Colloque international 2019 : retraite et vieillissement au cœur des réflexions

Depuis 25 ans, la direction des retraites et de la solidarité de la Caisse des Dépôts organise un colloque scientifique. L’édition 2019, organisée en partenariat avec l’Institut des politiques publiques, l’Université de Paris 1 et avec le soutien de l’Institut CDC pour la recherche, s’est déroulée les 7 et 8 novembre sur la question de la retraite et du vieillissement. Pendant deux jours, 170 chercheurs, chargés d’études et personnalités qualifiées de la retraite et du vieillissement ont échangé à travers la présentation de travaux de recherche et de tables rondes. 

 

 

Une introduction par la Caisse des Dépôts, la CNSA et l’Université Paris 1

Ce colloque international s’est ouvert en présence du directeur général de la Caisse des Dépôts, Eric Lombard, de Marie-Anne Montchamp, présidente de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et de Camille Chaserant, responsable du projet ESoPS et maître de conférences à l’université Paris 1. Eric Lombard a souligné l’impact du vieillissement de la population sur l’ensemble des activités de la Caisse des Dépôts : retraite, aménagement territorial, autonomie…

Deux plénières sur les perspectives internationales et françaises

La première était dédiée aux systèmes de retraites. Courtney Coile, professeur en sciences économiques au Wellesley College et co-directrice du programme NBER « Retirement and Disability Research Center » a ainsi présenté les résultats de comparaisons des systèmes de retraite étudiés dans 12 pays (Etats-Unis, Japon, Canada et 9 pays européens). L'équipe internationale qu'elle anime travaille depuis 25 ans sur la manière dont les réformes sont menées et leurs impacts, ainsi que les différences pour chaque pays. Patrick Aubert, sous-directeur de l'observation de la solidarité de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), a enchaîné sur les déterminants des départs à la retraite en France.

Lors de la seconde plénière, axée sur la prise en charge de la dépendance, Agnès Gramain, professeur en sciences économiques à l’Université de Lorraine a présenté les caractéristiques du système français en matière de prise en charge de la dépendance et apporté des éléments de réponses sur les acteurs de terrain, les lieux de vie et les coûts. Pour la vision internationale, George Stoye, économiste à l’Institute for Fiscal Studies, Londres, a fait le parallèle avec la gestion de la dépendance en Angleterre.


Muriel Roger, Courtney Coile, Patrick Aubert
  
Agnès Gramain, George Stoye
  

 

Deux tables rondes pour échanger entre acteurs

Les deux journées se sont conclues par des tables rondes. La première concernait « La perte d’autonomie et retraite : une vision globale » avec des regards croisés sur le financement et la prise en charge des retraites et de la dépendance avec Roméo Fontaine (chargé de recherche à l’Ined), Pierre-Louis Bras (président du COR), Albert Lautman (DG du FNMF) et Didier Blanchet (directeur des études et synthèses économiques à l’Insee).

La dernière sur « Vieillissement, dépendance et territoire » s’est intéressée à la question des territoires et de sa prise en charge, autour de personnalités qualifiées : Agnès Gramain (professeur à l’Université de Lorraine), Dominique Libault (président du Haut conseil du financement de la protection sociale), Nicolas Glière (directeur de l’autonomie au Conseil départemental de la Mayenne), Florence Leduc (présidente de l’Association Française des Aidants) et Virginie Magnant (directrice de la CNSA). Les disparités territoririales ont été examinées (mesures administratives, offres…)
 

Pierre-Louis Bras, Roméo Fontaine, Ronan Mahieu, Albert Lautman et Didier Blanchet
  
Antoine Bozio, Virginie Magnant, Dominique Libault, Florence Leduc, Nicolas Glière, Agnès Gramain

De nombreux travaux empiriques et théoriques présentés

Huit sessions scientifiques ont rythmé ce colloque. Des chercheurs et chargés d’études, français et étrangers, ont présenté les résultats de leurs travaux et ont enrichi les réflexions autour de différentes thématiques :

  • perte d’autonomie,
  • épargne retraite,
  • comportements de départ,
  • accumulation de patrimoine,
  • revenus, revenus de transferts,
  • impacts de réformes,
  • santé, carrière,
  • pilotage du système, solidarité.
     

Une vision internationale sur la retraite et le vieillissement : objectifs atteints !

 « Ce colloque a permis de casser un certain nombre de silos, celui notamment à séparer l’académisme et l’action publique. Ces échanges aujourd’hui permettent un pont entre les politiques publiques : vieillissement, retraite, emploi, fiscalité, etc. Nos objectifs sont atteints : décloisonner et progresser ensemble, comprendre pour entreprendre. » clôture Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité de la Caisse des Dépôts, à la fin de ces deux journées qui ont permis de nombreux échanges sur les thématiques de la retraite et du vieillissement.

 

Contribuer aux réflexions sur les questions de Retraite et de Solidarité

La Caisse des Dépôts dispose d’une expertise approfondie et étendue dans le domaine de la retraite et de la solidarité acquise par l’exercice de son métier historique de gestionnaire de régimes de retraite publics et de fonds de protection sociale. Sa direction des retraites et de la solidarité s’est dotée d’une capacité d’études nouvelles qui lui permet de produire des analyses sur les problématiques et les enjeux de la protection sociale qu’elle souhaite porter à la connaissance des parties prenantes. Elle souhaite ainsi apporter par un éclairage varié, en complément de son Forum Retraite, une contribution aux réflexions prospectives sur les questions de retraite et de solidarité. En savoir plus.

Haut de page