Questions Retraite & Solidarité - Les études n°20

Les praticiens hospitaliers, une population spécifique au sein de l'Ircantec

Le vingtième numéro de Questions retraite & solidarité –  Les études est consacré aux praticiens hospitaliers qui cotisent, pour leur retraite complémentaire, à l’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques (Ircantec).

Les praticiens hospitaliers n’ont pas le statut de fonctionnaire. Ce sont des agents publics sous statut. Dans les faits, leur statut est proche de celui d'un fonctionnaire, toutefois les lois et règlements du statut général de la fonction publique ne leurs sont pas applicables. Les praticiens hospitaliers sont ainsi affiliés au régime général pour leur retraite ainsi qu’au régime de retraite complémentaire de l’Ircantec.

En 2016, 44 100 praticiens hospitaliers perçoivent une retraite complémentaire de droit direct de l’Ircantec dont le montant moyen est de 950 € par mois. Cependant, derrière cette moyenne, il y a une grande dispersion des montants en fonction de la durée de carrière au sein des établissements publics et selon que le praticien a effectué sa carrière à temps plein ou à temps partiel.

En termes de départ en retraite, la population des praticiens hospitalier présente une certaine homogénéité en se positionnant sur des âges de départ plutôt élevés. En 2016, l’âge moyen de départ à la retraite des nouveaux retraités est de 65 ans et 4 mois. Ils sont nombreux à bénéficier d’une surcote ou à prolonger leur activité en cumulant retraite et activité, le plus souvent en pratiquant à temps partiel.

La profession se caractérise également par un nombre de départs en retraite en progression ces dernières années. Pour autant, le nombre de praticiens en activité a augmenté de près de 18 % entre 2006 et 2016. Les départs ont été plus que compensés par les recrutements, entrainant une évolution du profil des praticiens hospitaliers : la profession se féminise rapidement et la carrière des praticiens au sein des établissements publics tend à être un peu plus courte malgré une augmentation des âges de départ à la retraite. La durée d’affiliation à l’Ircantec était de 23,8 années pour les praticiens ayant pris leur retraite en 2006 contre à 21,4 années pour ceux partis en 2016.

Le nombre de praticiens en activité devrait continuer d’augmenter malgré les vagues importantes de départs en retraite à venir. En effet, le plan « attractivité de l'hôpital public » de 2017 vise à attirer les jeunes médecins et à les fidéliser. Ce plan est la continuité du mouvement déjà amorcé en 2009 avec la loi portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires. Ainsi les profils de carrière des praticiens hospitaliers affiliés à l’Ircantec devraient continuer à évoluer.

Fichiers à télécharger :

Publication publiée avec les tags :

Haut de page