Service de l'allocation de solidarité aux personnes âgées

Rencontre avec le CCAS de Bordeaux

Nicolas Brugère, vice-président du CCAS : « Le CCAS de Bordeaux inscrit son action générale de prévention et de développement social dans le cadre du 3ème Projet Social de la Ville. Une de ses missions essentielles consiste à favoriser l’accès aux droits pour tous. Il est donc un lieu d’accueil, d’information et d’orientation pour tout bordelais qui rencontre une difficulté quelle qu’elle soit. Le CCAS de Bordeaux comptabilise dans ses effectifs environ 500 agents. Le CCAS gère 25 établissements, parmi lesquels 4 EHPAD et 14 RPA et assure le fonctionnement d’un CLIC, service de coordination et d’information destiné aux personnes âgées. »

 

Le SASPA : Qu’attendez-vous des services du SASPA ?

Benoît Gayou, directeur des prestations sociales et de la proximité – direction de l’insertion du CCAS : « Le SASPA est bien connu des professionnels du Service d’Instruction des Prestations Sociales, chargés d’instruire les demandes d’ ASPA. Néanmoins, une meilleure information sur l’évolution de la réglementation serait de nature à améliorer la qualité du service rendu aux usagers. » « Par ailleurs, les agents du service signalent parfois une difficulté à joindre le SASPA au téléphone. »

N.B. : « L’expérimentation de réponses par SMS ou d’une ligne spécifique dédiée aux professionnels pourrait certainement améliorer l’accessibilité à l’information. »

B.G. : « L’idée d’une newsletter est une bonne chose parce qu’elle contribuerait à la veille juridique pour nos services et permettrait d’optimiser la gestion des dossiers, qui sont de natures diverses et souvent complexes. »
 

Le SASPA : Quelles difficultés rencontrez-vous au contact de nos allocataires ?

B.G. : « Il est parfois difficile d’évaluer la situation des personnes se présentant au guichet pour une demande d’ ASPA : certaines sont dans une situation sociale précaire, rencontrent éventuellement des difficultés avec la langue française…, les problèmes de communication peuvent rendre l’instruction parfois délicate. Pour tenter d’y remédier, nous utilisons occasionnellement les services d’une association pour de l’interprétariat. (…) Tout est mis en œuvre pour que les dossiers d’ ASPA soient remplis et complets, dès lors que les critères sont réunis. (…) Au regard du nombre important de justificatifs à fournir, nous devons accompagner systématiquement le public concerné dans l’ensemble des démarches relatives à cette prestation. C’est un service qui prend du temps mais qui conditionne l’accompagnement de qualité vers l’accès aux droits pour les personnes (…). »
 

Le SASPA : Comment gérez-vous au quotidien l’évolution constante de la réglementation ?

B.G. : « L’information sur le site Internet est claire. Elle nous permet de nous tenir informés. Cependant, la réglementation est très évolutive et nous avons besoin d’informations constantes et réactives de la part du SASPA. »

N.B. : « La création d’un glossaire sur le site ou encore la mise à disposition d’un flux RSS permettrait de répondre à notre attente en terme de veille juridique. »

Haut de page