Réforme des retraites : quelle égalité femmes-hommes ?

Le 15 janvier dernier, la Caisse des Dépôts a accueilli un colloque sur le thème « Femmes et retraite : état des lieux, enjeux, perspectives ». Ce rendez-vous organisé par le Laboratoire de l’Egalité, a permis d’aborder la réforme des retraites sous un angle nouveau, celui de l’enjeu-clé de l’égalité femmes-hommes, grande cause du quinquennat et axe de travail central du Haut-Commissaire à la réforme des retraites pour 2019. A la fin de cet article, nous vous proposons plusieurs liens pour aller plus loin sur ce sujet.

Retraite, égalité, parité

Pour 2019, les vœux du Laboratoire de l’Egalité  se traduisent par une ambition : réduire les inégalités entre les femmes et les hommes, en particulier dans le domaine de la retraite. Un projet lancé le 15 janvier avec le colloque « Femmes et retraite : état des lieux, enjeux, perspectives » accueilli par la Caisse des Dépôts et en présence de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la Réforme des retraites.

Stéréotypes de genres : le droit comme rempart

Après une introduction par Michel Yahiel, directeur des Retraites et de la Solidarité de la Caisse des Dépôts, Corinne Vignon, députée de la 3e circonscription de Haute-Garonne et Olga Trostiansky, présidente du Laboratoire de l’égalité, les intervenantes de la première table ronde ont dressé un état des lieux des femmes et de la retraite en France.

Ce premier débat rassemblait Carole Bonnet, chercheuse à l’Ined (Institut national d’études démographiques), Agnès Bricard, présidente de BPW (Business and Professional Women), Catherine Foucher, présidente de la CNFA (Commission nationale des femmes d’artisans) et Emmanuelle Prouet, cheffe de projet chez France Stratégie. Les intervenantes ont souligné la stagnation des écarts de salaires sur le marché du travail depuis une vingtaine d’années. L’égalité femmes-hommes recoupe deux enjeux majeurs : un volet juridique d’une part, et un volet social d’autre part, avec des mécanismes redistributifs tels que les droits familiaux. Ainsi le droit reste aujourd’hui un rempart primordial pour combattre les stéréotypes.

Sur le plan de l’évolution des métiers et des salaires, les femmes sont aujourd’hui représentées dans 12 des 80 métiers classifiés, et pas forcément les plus valorisés.

#VigilanceFemmesEtRetraite Introduction par Michel Yahiel Introduction par Michel Yahiel Table ronde 1 : état des lieux Table ronde 1 : état des lieux Table ronde 1 : état des lieux Table ronde 1 : état des lieux

« Le système de retraite a une mission sociale »

La seconde table ronde s’intéressait aux enjeux de la réforme, sous l’angle de l’égalité femmes-hommes. Autour de la table, quatre représentants syndicaux : Dominique Corona (UNSA), Pascale Coton (CFTC), Frédéric Sève (CFDT) et Gilles Oberrieder (CGT). L’UNSA et la CFTC ont souligné la nécessité d’uniformiser et de faire converger les droits familiaux de retraite. De fait, face à un écart de retraite moyenne brute de 800€ (le montant de la pension brute étant aujourd’hui de 1090€ pour les femmes vs 1890€ pour les hommes), la majoration familiale et les pensions de réversion restent selon eux les seuls dispositifs permettant aux femmes de vivre leur retraite dignement.

La CFDT et la CGT ont ajouté la nécessité de donner aux femmes des droits propres, au-delà des seuls dispositifs d’égalité. Le système à point prend en compte toute la carrière, il est donc important de réduire les inégalités professionnelles en amont de la retraite tout en considérant les aléas des carrières. Dans cette perspective, le système de retraite a pour mission de devenir un véritable "acteur social".

Femmes et retraite : dossier de presse Table ronde 2 : enjeux Table ronde 2 : enjeux Participants au colloque

Des exemples étrangers peuvent en ce sens nous inspirer : la Suisse notamment, qui dispose d’un système de base avec une cotisation et une couverture universelle, quelle que soient les situations individuelles (de la femme au foyer au chef d’entreprise en passant par l’ouvrier ou l’artisan). A l’inverse, le système allemand est fondé uniquement sur les cotisations et les pensions, sans principe de solidarité.

Réformer en recomposant les modèles familiaux et conjugaux

Pour la dernière table ronde sur les perspectives, Véronique Descacq, chargée de mission à la Caisse des Dépôts, Marco Geraci, vérificateur à la Cour des comptes, Annie Jolivet, chercheuse au CEET (Centre d’étude sur l’emploi et le travail) et Monika Queisser, cheffe de la division des politiques sociale à l’OCDE, ont montré l’importance de prendre en considération les évolutions sociales, actuelles et futures, sur une perspective de long terme et notamment la recomposition des modèles familiaux et conjugaux.

Participants au colloque Participants au colloque Table ronde 3 : perspectives Questions-réponses avec la salle

En conclusion, Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la Réforme des retraites, a dressé un bilan des ateliers de consultation citoyenne qui se sont déroulés jusqu’à mi-décembre 2018. Il a conclu ce rendez-vous de l’égalité en rappelant la richesse de la protection sociale en France dont l’importance de la solidarité intergénérationnelle et de la responsabilité collective.

« Si le monde économique ne réduit pas les inégalités salariales, la retraite en sera le reflet. »

Conclusion par Jean-Paul DelevoyeConclusion par Jean-Paul Delevoye

 

Femmes et retraite par nos experts Caisse des Dépôts

A l’heure où Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la Réforme des retraites, a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes un de ses axes de travail, la direction des retraites et de la solidarité de la Caisse des Dépôts a également engagé une réflexion afin de remédier aux inégalités de genres face à la retraite.

Décryptage par Véronique Descacq

Véronique Descacq, chargée de mission sur la réforme des retraites à la Caisse des Dépôts, est intervenue lors de la troisième table ronde, à propos des 4 pré-requis nécessaire à une réforme des retraites qui prendrait en compte les inégalités femmes-hommes.

Intervention de Véronique DescacqIntervention de Véronique Descacq

D’abord, l’importance d’un système qui mêlerait redistribution et cotisations, car le système de retraite ne peut à lui seul réparer toutes les inégalités du monde du travail. En ce sens il convient de réinterroger le rôle de la solidarité nationale et familiale.
Deuxièmement, un statu quo n’est pas souhaitable, puisque le système de retraites actuel génère de nombreuses inégalités, favorisant avant tout les hommes et les individus les plus aisés.
Cependant, faire table rase du passé n’est pas la bonne solution non plus : il faut pouvoir imaginer une période de transition assez longue, notamment sur les droits familiaux et la réversion.
Enfin, le système de retraite doit tendre vers un objectif prioritaire : l’autonomie des femmes. Le système doit alors compenser leurs interruptions de carrière tout en les encourageant à rester sur le marché du travail.

Finalement, Véronique Descacq recommande de partir du sens plutôt que des dispositifs, car la plupart des solutions se trouvent en dehors du système de retraites.

Les femmes et la retraite à l’étude

La filière Etudes de la DRS a consacré deux numéros de Questions Retraite & Solidarité - Les études au lien entre les femmes et la retraite, à travers les écarts de pension et plus récemment la réversion.

QR&S Les étudesQR&S Les études

Retrouvez ces numéros ci-dessous :

QRS Les études n°24  : La réversion en France, un socle commun avec des variantes. Illustration au travers de trois régimes de retraite : CNRACL, Ircantec, Retraite des Mines.

QRS Les études n°6  : Eclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL

 

Pour aller plus loin

Le COR se penche sur les droits conjugaux

Dans son dossier mensuel de janvier, le Conseil d’orientation des retraites (COR) s’interroge sur l’avenir des droits conjugaux dans le futur système de retraite universel.

La première partie est consacrée à des éléments de cadrage démographique et économique sur la vie en couple en France. Si les rôles économiques et sociaux au sein des couples se sont modifiés au fil du temps, il existe toujours une certaine dissymétrie qui se traduit par des inégalités entre les femmes et les hommes pendant la vie active et au moment de la retraite.

La deuxième partie permet de dresser un état des lieux de la réversion en France en présentant les dispositifs existants, les bénéficiaires et les montants, ainsi que ma complexité des règles de réversion selon les régimes d’affiliation. La dernière partie s’interroge enfin sur les évolutions possibles de la réversion dans le futur système universel de retraite.

Retrouvez le dossier complet  ainsi que la synthèse du rapport .

La revue de presse

Le colloque "Femmes et retraite" du 15 janvier dernier a donné lieu à de nombreuses retombées dans la presse. Morceaux choisis.

Et en Europe ? Etat des lieux de la retraite et des droits familiaux

Haut de page